( )
(
Lectio-adfinitas
)

Navigation

Version imprimable Version imprimable

Récits de l’autre rive, Jean Bensimon, couverture de Françoise Bouquerel, L’Harmattan, collection « Écritures ».

 

Depuis quelques années, Jean Bensimon a délaissé la poésie afin de se consacrer à une spécialité littéraire dans laquelle il excelle : la nouvelle. Le récent ouvrage qu’il publie dans la collection « Écritures » de L’Harmattan, Récits de l’autre rive, rassemble 33 récits, « réécrits » (nous informe la quatrième de couverture) extraits du livre L’Autre maison (L’Harmattan, 2000) qui, à l’origine, en comptait 74.

De ce nouveau choix résulte un ensemble cohérent que Jean Bensimon assume en maître du jeu, ce jeu terrible et dérisoire qui conduit les êtres au-delà d’eux-mêmes, au-delà des apparences. Derrière le miroir.

Comment privilégier l’une ou l’autre de ces nouvelles ? Comment débusquer l’insolite sous l’insolite qui se crée ? De page en page, on découvre l’étrange, le mystère à visage humain, la grande peur de l’homme devant l’inconnu.

Dans ce livre où chaque récit n’excède pas quatre pages, Jean Bensimon interroge la nuit et les étoiles, les visages et les rivages. C’est l’inconnu à chaque chapitre, l’enfer du quotidien qui se décline avec force à chaque phase de cette exploration des interdits.

Qu’il évoque « Les Masques », les « Feux follets » ou « Le Golem », le style de Bensimon varie selon la trame, et la narration s’en trouve confortablement étayée dans ce domaine de l’étrange si difficilement accessible.

©Jean Chatard

Note de lecture in Le Mensuel littéraire et poétique, n° 352, septembre 2007